AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les mémoires de l'elfe Andell, livre second

Aller en bas 
AuteurMessage
Andell
Typhon
Andell

Nombre de messages : 836
Age : 32
Date d'inscription : 18/10/2004

Feuille de personnage
Jeu: Bahagon
Race: Elfe des bois
Alliance: Les Vents Céruléens

MessageSujet: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   Dim 29 Mai 2005 - 12:50

(petit résumé du livre précédent, voir les archives de Delos du round passé) Andell était un elfe de la lune, le dernier qu’abritaient les terres de Delos. Séparé de sa race en des temps périlleux, il avait compté sur son contrôle du vent, qu’il venait de découvrir, pour accomplir une quêtes pour les anges. Elle consistait en récupérer les pierres élémentales, sources de pouvoirs incommensurables dans le monde. Après de longs périples, il parvint à en rassembler 3, gagnant par la même occasion un pouvoir encore plus grand : la faculté de créer et détruire la matière même. Il découvrit, en fait, que ses pouvoirs sur le vents constituait le pouvoir de la quatrième pierre… Par la suite, aidé d’un tôme mystérieux qui lui semblait destiné, il acheva un destin qui lui avait été tracé dès sa naissance : devenir lui-même un ange. Il fut guidé vers le palais de l’ange qui l’avait contacté mais, incapable de suivre, il s’écrasa. Recueillit par un groupe de maîtres forgerons éloignés de toute civilisation, Andell fut initié à l’écriture de runes et à la fabrication d’armes. Lui-même, sombrant au départ dans un profond désespoir, forgea deux épées qui seraient à jamais empli de ses mauvaises pensées, mais qui eurent tôt fait de disparaître. Il quitta la forge après quelques mois, ayant aidé l’un des meilleurs forgerons à créer deux armes d’un mithral si pur qui n’avait pas pu être forgé depuis les jours anciens, avec les pouvoirs de la pierre du feu. L’une d’elle resta à la forge, et la deuxième –une rapière- fut remise à l’elfe de la lune, son nom de famille gravé sur la garde. Ce dernier, guidé par une source divine, rejoint son utlime destination, le château des vents du paradigme, où il ne pu rendre, par un hasard inopportun, que les pierres du feu et de la terre, ainsi qu’une partie de l’énergie de la pierre de l’eau, l’autre partie restant en son être, comme les pouvoirs du vent.)


Andell avait ressenti les perturbations dans le monde lorsque le temps de l’apocalypse survint. Lles éléments se déchaînaient, le temps lui-même sembla, un moment,t être ébranlé dans son cours… Trop peu conscient de ce qui arrivait, Andell se laissa disparaître dans l’air, immatériel, et sentit, comme à son habitude, sa conscience s’étendre tout autour de lui. Partout où le vent s’infiltrait à un kilomètre à la ronde de lui, l’esprit d’Andell s’y trouvait aussi. Ainsi l’elfe de la lune assista à la fin du monde. Tout devint confus, flou, changeant, comme si toute existence s’en trouvait chamboulée… l’elfe de la lune n’en garderait aucune mémoire précise par la suite.

Tout ce qui lui était clair, c’était que de longues heures s’écoulaient dans la rivière du temps, alors qu’il sentait la souffrance du monde s’agrandir, langue vacillante qui passait au travers de lui sans l’atteindre. Aucune vision claire, rien de précis autre qu’une grande douleur qui emplissait jusqu’aux objets dénué de vie…

La douleur s’évanouit peu à peu. La sensation qui résulta de ce changement fut un bien-être soudain, inexpliqué. Rien n’allait mieux qu’à l’ordinaire, pourtant, et le monde semblait ne pas avoir changé, mais le retirement de l’apocalypse donnait un grand bonheur, un plaisir à simplement ne pas se faire ressentir.

Aussi, alors que l’elfe reprenait sa forme charnelle, une question lui vint à l’esprit : le monde avait-il vraiment changé ? Il avait été mis au courant par des devins sur l’apocalypse, aussi s’attendait-il à la fin du monde. Mais le même sol s’étendait à présent sous ses pieds, frais, dispos, mais inchangé, si ce n’est qu’aucune influence humaine ne semblait y être passé, comme avant… Non, le monde semblait le même. Les royaumes semblaient cependant avoir disparus, remplacés par des seigneurs qui recommençaient déjà à rebâtir leur empire.

Mais lui, où allait-il ? Chez lui… Car Andell ne vivait pas dans un royaume, comme quiconque l’eut fait dans ces jours. Il vivait à même le sol d’une forêt magique, dans lequel s’étendait un lac imposant, invisible de l’extérieur. C’est là qu’il alla. L’elfe chercha quelques jours les bois qui lui servaient de demeure, où sa fée, Galanodel, devait toujours l’attendre.

*Était-elle toujours en vie ? … et les vents tiennent-ils toujours ?* Les questions commencèrent rapidement à défiler dans sa tête, à mesure où le doute emplissait son esprit. Car peut-être Andell était-il une âme solitaire, mais il avait tout de même des gens qui lui étaient chers dans les vents et ses alliés. Aussi ressentait-il une vive inquiétude face à la perte possible de tant de gens qui lui étaient chers.

Il essaya de chasser tout doute de son esprit et de rester positif… Les anges avaient toutes leurs chances de ne point avoir été affectés par les bouleversements… Rien ne l’en assurait pour autant… *J’ai vécu seul plusieurs années, et je puis recommencer,* se dit-il, pour se l’assurer lui-même.

Il arriva enfin devant une large forêt qu’il ne reconnaissait pas. C’était là un lieu paisible, tout à fait normal, dénué d’intérêt pour quiconque sauf ceux qui savent apprécier la nature. Les elfes étaient de cette dernière catégorie… Andell s’enfonça lentement dans la forêt, oubliant un peu le passé et le futur et profitant de la paisible quiétude du moment.

_________________
Andell Ionnodel, elfe de la lune, haut conseiller des Vents
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andell-ionnodel.forumactif.com
humanity
Typhon
humanity

Nombre de messages : 933
Age : 31
Localisation : sainte-Therese
Date d'inscription : 30/12/2004

MessageSujet: Re: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   Mar 31 Mai 2005 - 20:19

Cher Andell,

T'ai-je déjà dit que je t'admirais au plus haut point???Si non, je te le dit en ce moment même.
Revenir en haut Aller en bas
Andell
Typhon
Andell

Nombre de messages : 836
Age : 32
Date d'inscription : 18/10/2004

Feuille de personnage
Jeu: Bahagon
Race: Elfe des bois
Alliance: Les Vents Céruléens

MessageSujet: Re: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   Mar 19 Juil 2005 - 0:43

La lune éclairait faiblement le ciel et les terres, parsemées de l’incandescente lueur de l’astre; la nuit s’approfondissait au son grandissant des criquets et des feuilles traversées par le vent naissant. La paix régnait véritablement sur cette terre… L’apocalypse n’avait-elle point fait autre chose que du bien, après tout ? Un nouveau monde s’offrait à Andell… et une nouvelle vie.

Quelques frissons parcoururent le corps de l’elfe de la lune, qui était resté à l’orée du bois. Assis dans les hautes herbes, il fixait la lune, son regard se perdant dans l’infini lueur venant du ciel. Il respirait lentement, savourant l’odeur fraîche de la nuit silencieuse. Une nuit imperturbée… s’il pouvait en être de même pour ses pensées… Il poussant un soupir, essayant de rejeter le fardeau qui lui pesait le cœur. Car cette nuit, il se sentait seul, peut-être pour la première fois de sa vie. Ne pas être près de gens, voilà ce qui avait toujours été son désir… jusqu’à maintenant ? Il pensait, baissant les yeux...

*Voilà déjà quelques années que je perdais ma famille et les miens… Voilà si peu de temps que j’apprenais qu’ils étaient tous morts… et que je retrouvais celle que je considère comme ma sœur. De sombres jours s’annonçaient, et les perdre à nouveau tous …? Les anges, les Vents et ma… sœur…*

Une larme perla sur la joue de l’elfe qui releva le regard vers la pâle lune. Il murmura : « Guide-moi, ô clair astre du sombre firmament. Que je puisse devenir comme toi et briller parmi les noirs jours de ce monde ! » Mais, alors qu’il finissait sa phrase, un nuage s’interposa entre la lune et lui.

Andell s’accota le front dans la main, baissant le regard vers le sol. Regarder et admirer la lune était une chose, mais lui parler… Il devait vraiment être seul. Mais, alors qu’il fixait quelques brindilles d’herbes qui se balançaient au gré de la brise, son regard surprit quelques éclats scintillants d’argent devant lui. Il leva doucement le regard…

Le nuage fut pour une seconde victime d’une étrange distorsion, avant de laisser traverser un court rayon lunaire qui brillait là où se tenait Andell. Celui-ci resta étonné quelques secondes, mais il n’eut pas le temps de se poser de question… Le rayon avait commencé à se déplacer, et l’elfe dû partir au pied de course pour le suivre.

Tout se passa alors au ralentit dans sa tête. Il courait… Il repensait à sa demande à la lune, il s’imprégnait mentalement de sa lumière dont il avait été baigné quelques secondes plus tôt; il revoyait la scène défiler devant ses yeux… Courait-il toujours ? Tout ne lui paraissait plus que comme une rêve. Ses pieds ne semblaient plus marcher, et il ne suivait plus le rayon lunaire. Il flottait dans un état entre la conscience et l’inconscience, vivant la réalité et le rêve à la fois. Tout était noir, à présent… Et cette présence ? Il la sentait près de lui, qui n’attendait que lui… Sa vie défilait devant ses yeux, *mais je ne suis pas seul*… son enfance, sa malheureuse séparation avec les siens, *qui se tient donc auprès de moi*… apprendre la mort de tous les siens… Vint alors la lumière. Il se sentait léger, et s’effaça de son esprit tous les maux que lui avait causé son passé. Et il ouvrit les yeux…

Le soleil perçait vivement le haut des montagnes lointaines, et le chant des oiseaux s’élevait joyeusement dans les environs. Andell se redressa péniblement, comme s’il sortait d’un sommeil de plusieurs jours. Il était assis dans l’herbe fraîche, couverte de la rosée de l’aube de ce matin. Ses yeux était embrouillés, mais au fur et à mesure qu’ils s’habituaient à l’intense clarté du dehors, l’elfe de la lune constata où il était… sur un îlot au milieu d’un lac, sur lequel flottaient de petites sphères transparentes… Et tout autour de cette étendue d’eau s’élevait une forêt d’arbres majestueux aux feuillages argenté, comparable aux plus belles forêts elfiques.

Il eut besoin de quelques secondes pour réaliser… il était chez lui. N’étant venu en ce lieu que la nuit, pour observer la lune, le lieu ne lui paraissait que familier… Mais c’était ici, il le savait.

Andell plongea son regard dans le lac. Son image lui revenait clairement, et pourtant… il se sentait si différent à présent… Il ne voyait plus le besoin de regarder vers le passé… et il se savait guidé. La lune était là… et mènerait ses pas.

Il remarqua alors, sur son pied, une petite fée qui s'y était posé…

_________________
Andell Ionnodel, elfe de la lune, haut conseiller des Vents
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andell-ionnodel.forumactif.com
Andell
Typhon
Andell

Nombre de messages : 836
Age : 32
Date d'inscription : 18/10/2004

Feuille de personnage
Jeu: Bahagon
Race: Elfe des bois
Alliance: Les Vents Céruléens

MessageSujet: Re: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   Lun 7 Nov 2005 - 2:51

Qui suis-je ? Où vais-je ? Quel est le sens de ma vie, à présent ?

De pauvres questions. Andell Ionnodel: mon nom. Le dernier elfe de la lune à arpenter ce monde... et pourtant. On m'a appris récemment l'existence de gens de ma race, de l'autre côté de la mer. Joyeuse nouvelle ? Ç'aurait pu l'être, s'il n'avait été de ces visions.

Le passé, le présent et le futur. Pouvoir contrôler le temps: très pratique à la base. Nécessaire, même, pour ma survie. Car des pouvoirs qui m'ont été confiés à ma naissance ne sont pas restés sans conséquences. L'énergie magique de la pierre élémentale de l'air, enlâcée à mon âme avec les années, s'est révélée néfaste, menaçant de me faire disparaître à jamais dans l'espace.

Comment contrôler ce qui tend à diverger dans l'espace ? Aucune autre façon que de manipuler le temps... Mais chaque magie a son mauvais côté. Les visions... À la fois pratiques et nuisibles, comme toute magie que j'eus espéré contrôler. Connaître des fractions du passé, du présent et du futur, c'était un élément de grande satisfaction. Mais revoir les miens dans l'un de ces flashs, découvrir combien les années de solitude m'avaient voilées les yeux, au point de croire les elfes de la lune à mon image...

Des êtres méprisants, qui se considèrent supérieurs aux autres races, voilà ce que j'ai vu. Des créatures du bien, certes, mais qui font les choses à leur manière. Oeuvrer pour le bien, mais se croire plus noble, de plus haut sang que les autres ? C'est ce sang qui coule en mes veines. Un sang qu'eux considèrent pûr, et pourtant qui me semble si... normal. J'en ai vu beaucoup en si peu de temps. Et j'en ai eu tout autant de déception.

Mais je veux encore voir. Connaître leurs bibliothèques, plus vastes que celles de toute autre race, découvrir leurs équipements, supposément à peine égalés par le fin art des nains, visiter leurs villages, mystérieux mais si familiers pour moi... Je veux en revoir de nouveau, de ces elfes, savoir d'où je viens vraiment, à quel milieu j'appartiens. Je veux savoir si je suis toujours un elfe de la lune.

Mais j'ai besoin de temps. Je vais les rejoindre. Je traverse la Grande Mer. Je vais vers ce lieu qui m'est encore inconnu, vers un avenir qui l'est tout autant.

Pourquoi promettre, alors ? Pourquoi assurer mon retour par des paroles ? "Elle" le voulait. Je ne pouvait refuser. Un part de moi-même reste derrière. JE reste derrière avec elle, là où mon coeur ne saura être touché, corrompu par les pensées désobligeantes des miens. Je reviendrai, peut-être meilleur, peut-être pire, mais sans doute plus lucide.

Mes derniers mots d'au revoir. Je souhaite me réconcilier avec un passé qui m'est inconnu. Je pars seul, sachant qu'aucune personne autre qu'un elfe de la lune peut pénétrer dans les villages qui leurs sont réservés. Pour ne pas blesser ou décevoir qui que ce soit, je me dois d'oublier toute compagnie.

Et bien, il est temps de partir, à présent. Je vous laisse ces derniers mots et vous assure que mes pensées se tournent vers vous à chaque minute qui passe. Si quelque chose ne va pas... parlez-en à Galanodel comme vous le feriez à moi: elle saura vous comprendre.


C'est après ces pensées qu'Andell s'absenta quelque temps, laissant sa forêt à la surveillance de sa fée. (hrp: Cela fait suite à la soirée avec Humanity et Estelle, dans la brasserie du soulon)

_________________
Andell Ionnodel, elfe de la lune, haut conseiller des Vents
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andell-ionnodel.forumactif.com
Andell
Typhon
Andell

Nombre de messages : 836
Age : 32
Date d'inscription : 18/10/2004

Feuille de personnage
Jeu: Bahagon
Race: Elfe des bois
Alliance: Les Vents Céruléens

MessageSujet: Re: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   Dim 13 Nov 2005 - 3:45

Trois jours que je suis arrivé... Trois courts moments de découverte et d'émerveillement. Être là à admirer le ciel étoilé, sachant que tout prêt se trouvent des gens comme moi. Comme moi ? Non, je l'ai bien vu à présent. Il le sont seulement avec leurs leurs... Et pourtant, je suis à l'aise parmi eux. Tout est si différent, et pourtant si familier. Comme un déjà-vu. Je m'y sens... comme chez moi.

Trois jours. Je suis là, marchant pieds nus dans l'herbe fraîche, admirant par ici les arbres, par là la cité que si peu de yeux pourront jamais aborder. Pas de rapière, pas de pensées, pas même le besoin de se limiter: même la magie semble s'apaiser ici. Tout est si calme, si beau. C'est mieux que ce que je croyais... La bibliothèque incomparable, les maisons d'une perfection pure, agencées à la forêt, l'air pûr et confortable: c'est un rêve auquel même le fin et unique métal des armures elfiques participe.

Oui, déjà trois jours... Et pourtant, on dirait une éternité. J'ai tant à apprendre ici, et j'ai tout mon temps... Étudier, forger, vivre comme dans la passé...

Vivre... comme dans le passé... ? Ou vivre... DANS le passé ? Que suis-je venu faire ici ? En si peu de temps, je m'y sens déjà si bien, et c'est peut-être tout naturel. Mais n'ai-je pas promis ? ... promis son retour, promis à... elle... ? Risquerais-je de l'oublier ? Je suis si bien, mais... non, il manque quelque chose. Je ne peux rester.

Trois jours passés ici... Comment allaient-ils de l'autre côté de le Grande Mer ? Plus d'une semaine d'absence, dont plusieurs jours à chercher l'endroit... Le retour sera plus rapide. J'y retournerai... je ne sais quand, mais... dès que je m'en sentirai prêt...

_________________
Andell Ionnodel, elfe de la lune, haut conseiller des Vents
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andell-ionnodel.forumactif.com
Andell
Typhon
Andell

Nombre de messages : 836
Age : 32
Date d'inscription : 18/10/2004

Feuille de personnage
Jeu: Bahagon
Race: Elfe des bois
Alliance: Les Vents Céruléens

MessageSujet: Re: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   Dim 13 Nov 2005 - 3:46

Un quatrième jour d'écoulé. Marcher, visiter les lieux publics de cette forêt majestueuse, lire des livres de leur bibliothèque, apprendre... Apprendre beaucoup. N'étais-je pas venu pour ça ? Apprendre à connaître les miens, mais aussi à devenir comme eux, pour ce qu'ils ont de bien à offrir. Leurs livres et leurs forges, voilà ce qu'ils ont d'impressionnants. Je souhaite rester le temps d'en savoir plus... et le temps de n'avoir aucun regret...

Étrangement, je ne vois pas le temps passé ici. Je ne le sens même pas: c'est comme si mes pouvoirs se jouaient de moi... et pourtant... Le jour, la nuit, la différence m'importe peu, à vrai dire. Je fais ce que je fais, sans m'en soucier... Je retrouve un harmonie avec moi-même. Je suis... libre, pour une fois. Je ne suis plus une image de moi-même, je n'ai pas à réagir à une quelconque distraction: il n'y a que moi et ce que je fais. À vrai dire, c'est comme si je n'avais jamais eu de pouvoirs magiques, aujourd'hui...

La lune est claire, ce soir. J'ai l'impression qu'elle est plus claire que jamais. Pourquoi semble-t-elle différente selon mon humeur ? Est-ce une impression ou brille-t-elle vraiment plus en ma présence ? Galanodel m'en avait parlé, un jour...

Je retourne vider mon âme. Une marche, tranquille, accompagné du simple chant de l'eau qui coule à proximité et du doux bruissement des feuilles. Je songe encore avec incertitude au moment où je quitterai ce lieu. Mon coeur s'est fait lourd longtemps, et il est vide à nouveau. Je me sens bien; je suis bien. Rien ne me manque, ou plutôt... si. Il manque mes amis et...

_________________
Andell Ionnodel, elfe de la lune, haut conseiller des Vents
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andell-ionnodel.forumactif.com
Andell
Typhon
Andell

Nombre de messages : 836
Age : 32
Date d'inscription : 18/10/2004

Feuille de personnage
Jeu: Bahagon
Race: Elfe des bois
Alliance: Les Vents Céruléens

MessageSujet: Re: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   Dim 13 Nov 2005 - 3:46

À combien de soirs en suis-je ? Cinq, selon mon compte, bien que j'eus pû en sauter sans m'en rendre compte. Mais chaque minute renferme tant d'émotions, de souvenirs, de connaissances -bref, de bonheur- que ma conscience s'en trouve ennivrée. Et pourtant, les jours passent vite, et je sens qu'il n'y aura plus rien pour moi à apprendre ici, bientôt. J'ai trouvé ce que j'étais venu cherché; je repartirais déjà avec bien plus.

La paix. La conscience tranquille. Les réponses à ma vie, que veux-je de plus ? La connaissance, la redécouverte de la magie, le contrôle de l'Art qui m'eus déjà été presque fatal. Mais aussi les limites, la raison. Car j'en ai peut-être, dans ma faiblesse, la capacité, mais je sais à quel point je dois m'abstreindre de le modifier... le temps en particulier.

Le travail du métal est magnifique, ici. Bien que je n'apprenne pas très vite de ce côté, je fais de bien plus grand progrès que seul. Ils avaient raisons, les gens, de parler des forges des elfes de la lune comme à peine égalables par celles des nains. C'est bizarre, pourtant: moi qui croyait que les nains étaient inégalables sur ce point...

Mais la soif de la connaissance peu à peu s'apaise, et je me retrouve à nouveau à songer. Pensent-ils encore à moi, là-bas ? Vont-ils bien, m'attendent-ils ? Comment sera mon retour ? Serai-je capable de lui dire ?

_________________
Andell Ionnodel, elfe de la lune, haut conseiller des Vents
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andell-ionnodel.forumactif.com
Andell
Typhon
Andell

Nombre de messages : 836
Age : 32
Date d'inscription : 18/10/2004

Feuille de personnage
Jeu: Bahagon
Race: Elfe des bois
Alliance: Les Vents Céruléens

MessageSujet: Re: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   Dim 13 Nov 2005 - 3:46

Ma conscience est trouble, cette nuit. Pour une fois depuis mon arrivée, je sens que ma volonté de rentrer est plus forte que mon désir de rester. C'est... comme si quelqu'un avait hâte de me voir revenir à ma forêt (hrp: 'm'tentais, un peu de sarcasme)... Bien qu'il reste tant ici, je crois que les miens m'ont apporté tout ce dont j'avais besoin pour l'instant.

Ma rapière a retrouvé mon côté. À vrai dire, ma main gauche s'ennuyait de son pommeau autant que ma main droite s'ennuyait de sa poignée. Oui, une belle arme, dont une partie vient de moi. Et qui plus est, devra remplacer ma plus récente magie.

La magie... si étrange... et si peu naturelle. Et pourtant, du temps que j'ai passé ici, elle ne m'a jamais parue aussi facile à contrôler. Du repos, de l'apprentissage et la tranquilité, c'était peut-être tout ce dont j'avais besoin. Ma soif de connaissance est appaisée, mon âme est en paix. Je vais me réveiller de ce long rêve et reprendre ma vie, à présent.

Reviendrais-je ainsi, simplement moi-même, chez moi ? ... n'est-ce pas l'histoire de ma vie ? Le temps passe comme l'eau dans une rivière, comme le vent dans la plaine. Je viens et repars, comme tout le monde. Pourquoi compliquer les choses ? Je retourne là-bas, où l'on m'attend peut-être. J'étais venu chercher mon esprit, qui était resté tourné en direction de ce lieu; je retourne récupérer mon coeur, que j'ai laissé derrière, chez moi.

Je ne repartirai pas d'ici inchangé, cependant. J'ai tant appris sur les miens, sur l'Art (magie), sur le travail de forgeron... sur moi-même, peut-être. Et j'en garde autant de souvenirs physiques: qui parle de repartir les mains vides ?

Je vais regretter ce lieu bien assez tôt. Évidemment... Et peut-être m'en ennuierai-je plus que je m'ennuie de chez moi en ce moment. Peu importe: je pourrai y revenir lorsque mon âme me le dicteras. Mais dès aujourd'hui, je connais un havre de paix qui, dans mes pensées, me préservera, quoi qu'il m'arrive.

Alors, au revoir, ô village majestueux : et toi, forêt divine, à mon retour ! Je pars, et vous m'oublierez sans doute, mais je vois déjà un jour venir où je reviendrai vous voir. Un beau jour plein de nostalgie, fût-ce des regrets envers ce lieu, ou des sentiments envers le lieu que j'aurai quitté à nouveau...

_________________
Andell Ionnodel, elfe de la lune, haut conseiller des Vents
Revenir en haut Aller en bas
http://www.andell-ionnodel.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mémoires de l'elfe Andell, livre second   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mémoires de l'elfe Andell, livre second
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Mémoires d'un Anti-Apôtre
» Le livre de Mireille Darc
» livre du Père François Brune
» "Sortir au jour" le livre des morts Egyptiens
» Livre: La peur d'avoir peur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vents du Paradigme :: Salles Publiques :: Les bosquets d'Agharta-
Sauter vers: