AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Rencontre entre Andell et Martyre(Deathqueen)

Aller en bas 
AuteurMessage
deathqueen
Brise


Nombre de messages : 28
Localisation : les vents du paradigme
Date d'inscription : 01/05/2005

Rencontre entre Andell et Martyre(Deathqueen) Empty
MessageSujet: Rencontre entre Andell et Martyre(Deathqueen)   Rencontre entre Andell et Martyre(Deathqueen) EmptyDim 15 Mai 2005 - 19:34

La journée était sombre, bien que ce fut encore l’après-midi. De puissantes bourrasques traversaient le monde de Delos, chantant sur les arbres et les murs leur infinie complainte. Les nuages défilaient dans le ciel, sombres, sans pour autant être chargés de pluie, s’étendant sur tout le ciel, dont la beauté restait masquée en ce jour.

Andell se laissait glisser au travers des puissants vents qui traversaient le monde en cette journée, insouciant des bouleversements et des conflits du monde. Il s’était laissé fondre dans le vent, perdant toute apparence physique, sa conscience s’étendant dans tous les environs. Son esprit semblait libre comme l’air, et ses pensées étaient, comme à son habitude, perdues dans son peu de connaissance mais sa vaste sagesse.

Aussi pensif qu’il fut ce jour-là, son attention fut coupée par un sentiment de déjà-vu étrange, alors qu’Il survolait une forêt immense. Il sentait une force magique en déclin s’échapper de celle-ci, comme si la forêt perdait peu à peu la vie. Mais, plus étrange encore, c’était la première fois depuis si longtemps qu’il sentait ce qui semblait être la présence diffuse d’elfes de la lunes. Il reprit rapidement forme aux abords de la forêt.

Outre le vent qui soufflait violemment dans le dos d’Andell, tout était calme. La forêt semblait emplit d’une brume foncée qui s’élevait au niveau de ses genoux. Il semblait reconnaître ce endroit, bien qu’il ne se fut jamais autant éloigné de chez lui. Il s’enfonça pas à pas au sein des arbres imposants de l’endroit.

Il observait chaque arbre, qui semblaient chacun être conscients, bien qu’ils ne lui parlaient pas. La brume s’épaississait à mesure qu’il avançait, mais il ne s’en soucia guère. Ce lieu lui était nettement familier. Il suivit, par instinct ou par mémoire, un chemin invisible qui le guidait vers les profondeurs de la forêt. Plus il avançait, plus il semblait se rappeler de cette forêt. Aussi, ayant erré pendant près d’une heure, il compris où il était…

De doux souvenirs lui revinrent à l’esprit, sombres pour certains, mais la plupart éveillant en lui une grande nostalgie. C’était chez lui… Sa forêt natale, jadis si belle, si grande, mais qui perdait peu à peu de la vie. Il s’écroula à genou, choqué, troublé. Sa famille, ses amis… « Ils peuvent bien être ici encore, » se disait l’elfe, essayant de ravaler une vérité qui lui blessait le cœur. Ils étaient partis… Il n’y avais plus de traces d’eux dans la forêt, cette dernière elle-même semblant sombrer dans le désespoir. Il se releva, ferma les yeux et se remis en tête tout ce dont il pouvait se rappeler de l’endroit.

Des heures durant, il s’abandonna à ses sentiments : la tristesse, l’ennui, le désespoir. Il était décidément le seul de sa race à encore vivre dans ce monde… Il marcha plusieurs heures, partagé entre ses souvenirs et le moment présent. Il revoyait ces gens qui étaient tout pour lui, et se sentait plus seul que jamais. Et il marchait... Il semblait se rappeler de plusieurs arbres à présent. Ils étaient de précieux amis, pleins de sagesse, à cette époque. Rien ne restait de ce temps. Il marchait toujours.

Le temps ne semblait plus passer pour lui, du moins était-il sans importance. Après on ne se combien de temps, il entendit cependant un bruit dans la forêt. Un espoir ? Non, ce n’était pas un elfe de la lune. Il s’approcha calmement, sans chercher à dissimuler le bruit de ses pas. La personne se trouvant devant lui se retourna vivement, attendant une réaction d’Andell, qui continuait à s’approcher, plus doucement cette fois.

C’était une drow. Elle n’était pas de sa race, bien qu’elle fut tout de même une elfe. Ayant malgré tout espéré revoir un elfe de la lune, une grande déception avait empli son cœur… mais il ne se laisserait pas abattre. Il savait déjà que ce ne serait pas l’un des siens, mais le désespoir et le chagrin peut faire bien des choses à l’esprit…

Il la voyait maintenant clairement. Elle n’était pas plus grande que lui, mais il lisait dans ses yeux une grande sagesse et de grandes connaissances, signe d’une longue vie. Il la considéra quelques secondes, soutenant son regard. Elle était ravissante, mais seule, il le voyait. Andell s’assit à même le sol, incertain de ce que la situation exigeait de lui. Aussi fut-il soulagé d’entendre celle-ci commencer à parler.

- Vous me rappelez quelqu’un, disait-elle, sans la moindre hésitation dans sa voix.

- Vraiment ?, répondit Andell en faisant mine de ne pas porter grand attention au commentaire.

- Des gens qui vivaient ici, et qui m’étaient chers, continua-t-elle.

Andell ne pus cacher ses pensées plus longtemps. En une seconde, il était debout et regardait avec intérêt cette personne qui continua :

- Oui, des gens qui m’avaient pris sous leur toit il y a bien longtemps de cela, alors que je m’étais retrouvée dans cette forêt. Des elfes de la lune, vous connaissez ?

Une petite étincelle naquit dans les yeux d’Andell à ce mot. Y avait-il encore de l’espoir pour lui ? Voyant qu’il ouvrait la bouche pour poser une question qu’elle ne devinait que trop bien, la drow finit son idée :

- Non, il ne sont plus ici… Ils ont tous quitté les terres humaines il y a quelques années. Quelque chose de mauvais était à l’œuvre près d’ici, et seuls quelques-uns s’en sont tirés vivants… Au fait, je m’appelle Martyre.

- Je suis… enfin, je me nomme Andell, dit celui-ci, prit un peu de cours, avant de continuer sur un ton respectueux, pour que celle-ci continue de bien vouloir lui parler. Demoiselle Martyre, que leur est-il arrivé, aux autres elfes ? Car nombre d’entre eux étaient de mes amis, et j’eus espéré les retrouver en ce sombre jour…

Elle lui raconta donc la venue d’une présence étrange, sombre, se mouvant dans une brume noire qui étouffait tout sur son passage. Elle lui raconta que l’un des leurs s’était sacrifié pour les sauver, et que ça avait laissé à plusieurs le temps de s’enfuir, mais que d’autres êtres semblables étaient venus quelques jours plus tard, et n’eurent aucune résistance. Par chance, ou peut-être car elle était une drow, Martyre avait pu s’en tirer indemne, et était restée dans la forêt depuis.

Andell resta pensif. Il se remémorait cette soirée où, rassemblés dans la forêt, les siens lui avaient révélé ses dons de contrôle du vent. Incapable de s’en servir correctement à cette époque, il n’avait que par justesse pour secourir son peuple, mais avait été emporté loin de chez lui. Il releva la tête, se sentant un peu coupable de ce qui était arrivé. Ses yeux furent vides, tristes pendant un instant, mais il se reprit.

Rien n’était de sa faute, quoi que ses pensées lui diraient. Il avait fait son possible, et il ne devait avoir aucun regret… L’elfe de la lune se retourna vers Martyre, pensif, réfléchissant à présent sur d’autres paroles de la demoiselle. « Des gens qui m’avaient pris sous leur toit, » avait-elle dit… Il prit parole.

- Demoiselle Martyre, vous m’avez certes apporté de douloureuses paroles, aussi je sais donc maintenant que je suis seul. (moment de silence) Mais vous teniez à eux aussi et, à ce que j’ai cru comprendre, ces gens étaient comme une famille pour vous… (elle hocha silencieusement de la tête) Nous sommes tous les deux bien seuls, mais vous avez les derniers souvenirs de ma famille, de mon peuple, et je suis… le dernier de ceux à qui vous teniez. Aussi, si vous vouliez , je pourrais toujours…

Ils restèrent silencieux. Le vent chantait sur les arbres sa longue lamentation, et le soleil commençait à percer les nuages. Finalement, Martyre prononça doucement… « frère ? »

Andell ne savait que trop peu quoi dire. C'est alors que Martyre lui expliqua qu'elle était à la recherche de son frere adoptif, nommé lui-même Andell, qui, un jour fatidique, était disparu dans le vent.C'est ce qui l'amenait à croire que lui seul pouvait l'être... ce qui lui parut très difficile, car elle voulait absolument le retrouver pour lui ce qu'elle était devenu depuis son depart !

- Sir Andell, est-ce que vous vous souvenez de quelqu'un que vos parents auraient pris sous leur toit quand vous étiez plus jeune ?

-Je m'en souviens, certes, mais cependant très vaguement.

Martyre avait toujours gardé la photo de son frère adoptif avec elle, aussi se decida-t-elle de la le lui montrer. Andell se reconnu sur la photo. Il la fixait attentivement, alors que Martyre commencait a pleurer ...

-Comment avez vous eu cette photo ? lui demanda bientot Andell, avide de réponses.
-Je l'ai eu par la famille adoptive, avec laquelle je vivais auparavant.

Andell vit que Martyre pleurait. Elle se retourna vers lui et dit tout bas: j'aimerais tellement pouvoir retrouver mon frere un jour, mais comment faire ? Andell me donnait véritablement l'impression d'être mon frère.

-Depuis des années, sir Andell, j'attend de pouvoir le retrouver. Je lui avais même écris une lettre pour le moment où il reviendrait

Andell, surpris, lui demanda s'il pouvait lire la lettre.

Martyre la sortit donc, mais hésita quelques secondes avant de lui remettre.

La lettre allait comme suit:

Cher Andell,
Il y a longtemps que je ne t'ai pas vu ni parlé. J'espère pouvoir te parler, te voir. Depuis ton depart,ici, c'est tellement vide. Je me sens si seule! Il n'y a plus personne dans la forêt à part moi, depuis l'incident. et aujourd hui plus que toujours je m ennuie de toi.
Jaimerais tant pouvoir te parler! Jai tellement changé. Je pense à toi tout les jours et jamais je ne pourrais t'oublier. Tu es mon frère et maintenant j'ai peine à comprendre pourquoi tu es parti, laissant la forêt toute seule, mais bon ce n'est pas de mes affaires.. Au moins, je m'en suis sortie, mais je ne peux rien changer de ce que je suis devenue depuis ton depart. Jai changé et jai évolué, et peut-être ne me reconnaitra-tu pas quand tu reviendras, mais j ai fini par laisser tombé mon ancienne vie, même si tu restes toujours dans mon coeur. Oui, j'ai beaucoup pleuré ton départ... Je sais, peut-être que je n'aurais pas du, mais je tiens tellement a toi ! Je t'avais perdu et tu auras change, comme moi, quand tu rentreras dans la forêt, qui elle aussi a beaucoup change. Me reconnaitras-tu ?
C est étrange comme tu me manque, mais au moins, jai gardé une photo de toi lorsque tu étais petit.
Je t'aime et je t'adore
ta soeur Martyre



Andell finit de lire la lettre, et il voulait pleurer à son tour. sa se voyait dans ses yeux. Il demanda à Martyre: pourquoi ne pas l'avoir envoyé par le vent ?

Martyre lui repondit: Je ne sais pas, j avais peur qu elle ne se rende pas, vous me comprenez, cher Andell ?

- J'ai moi-même une photo dans mes poches, demoiselle Martyre. Voulez-vous la voir ? C'est ma soeur adoptive!

- oui je veux bien.

Andell sortit la photo et la montra à la drow. Martyre resta bouche bée, car c'était bien elle dessus. Elle laissa échapper une exclamation, avant de s'élancer: alors c'est vraiment vous, mon frère ! Et elle lui sauta dans les bras. Alors retentit un éclair dans sa main.

Andell la regarda et lui dit, étonné : Qu'était-ce que cela, demoiselle ma soeur, un éclair m'a semblé sortir de votre main !

-Cest vrai dans la lettre, je n'ai pas parlé de mes dons. Suite à ton depart, à peu près 3 mois après, j'ai découvert le don de la temperature mais je n ai pas celui du vent. Je les ai cache jusqu'à aujourd'hui, et personne ne le découvrit avant toi, aujourd'hui. J'espère que tu ne m'en veux pas trop de ne pas l'avoir écris dans la lettre.

- Demoiselle Martyre, lui répondit-il avec un doux sourire de compassion, rien de vous ne pourrait me déranger. Et pourquoi pas me dire ou sont parties les autres elfes de la lune ? tout le monde qui était ici qu'est-ce qui est arrivé aux autres ?

-Andell, veux-tu vraiment le savoir ? Je pense que tu n'aimerais pas: ca te ferait trop de peine et de mal. Je ne veux pas te faire vivre quelque chose que tu vas regretter. Veux-tu vraiment le savoir?

- Je dois savoir pourquoi les miens sont disparus, pourquoi dois-je être le dernier de ma race sur ces terres ? Répondez-moi.

-Ils ont tous peri ils sont mort je l ai ai vu mourir et je n ai rien pu faire

Andell s ecroula brusquement et Martyre alla le reconforter mais en vain il se releva.

- Andell nous sommes que tous les deux maintenant alors tachons de faire de notre mieux
Revenir en haut Aller en bas
http://pomesdevero.forumactif.com/
 
Rencontre entre Andell et Martyre(Deathqueen)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le conflit entre Wallons et Flamands
» Corrélation entre 2 séries de données, quel test?
» Le "salam" entre homme et femme
» Entre l'inspir et l'expir
» Comparaison des températures entre un HOBO pro et une VP2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vents du Paradigme :: Salles Publiques :: Les bosquets d'Agharta-
Sauter vers: